top

Bientôt une nouvelle réglementation

La ministre déléguée aux Services sociaux Dominique Vien a vivement réagi à l’enquête réalisée par J.E.

« Cet ennui que vivent nos personnes âgées, ça me dit à moi comme femme, comme fille aussi d’une maman qui vieillit, que cette responsabilité de prendre soin d’eux, à tout le moins de s’en préoccuper, fait partie d’une responsabilité collective, oui de la résidence pour personnes âgées, mais également des enfants. »

La ministre a déclaré que les modifications qui seront apportées sous peu à la réglementation entourant la certification de conformité des résidences privées vont pallier de nombreuses lacunes montrées dans les reportages.

Le gouvernement a d’abord l’intention d’exiger des propriétaires de résidences privées un seuil minimal d’employés. La ministre Vien a toutefois refusé de révéler ce nouveau ratio.

Les centres d’accueil privés seront aussi divisés en deux catégories, selon le type de clientèle autonome ou semi-autonome, un critère qui n’existe pas actuellement.

Québec va également exiger une formation uniformisée et obligatoire des employés, selon le type de clientèle hébergée. L’équipe de la ministre Vien négocie à ce sujet avec le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

« Quand on est un propriétaire de résidence privée pour personnes âgées, on n’est pas dans n’importe quelle entreprise, on doit être conscient qu’il s’agit d’une clientèle vulnérable. Alors si quelqu’un trouve que les seuils sont trop importants ou que les modifications que j’apporterai sont trop exigeantes… Pour moi il n’y a pas de compromis à faire là-dessus. »

Elle a même lancé un ultimatum aux gestionnaires d’établissements. « Ce sera le choix d’affaire des propriétaires d’accepter ou de ne pas accepter ce qu’on leur demandera. »

Sans préciser le nombre d’inspecteurs que cela nécessitera sur le terrain, Dominique Vien a indiqué qu’elle étudie actuellement un modèle d’inspection plus simple que celui existant déjà dans les CHSLD. « Je veux une structure moins lourde et plus réaliste » , a-t-elle dit.

Ces changements nécessiteront des modifications législatives, lesquelles seront présentées à l’Assemblée nationale au cours des prochaines semaines.

« J’ai la commande de M. Charest de faire en sorte qu’au Québec, nos personnes âgées vivent heureuses et dans des lieux sécuritaires, alors le processus devrait aller assez rapidement en 2011 », a précisé la ministre.

Source: Site web du Journal de Québec