top

Symptômes

Savoir reconnaître les symptômes d’un AVC

Lors d’une soirée entre amis, une femme fait une chute. Elle rassure tout le monde, même si ses amis offrent d’appeler l’ambulance. Elle dit qu’elle s’est simplement tourné le pied sur une brique à cause de ses souliers neufs. Ses amis l’aident à se nettoyer et lui apportent une nouvelle assiette. Même si elle a l’air un peu secouée, Ingrid continue à s’amuser le reste de la soirée. Le mari d’Ingrid téléphone plus tard à ses amis pour leur annoncer que sa femme a été hospitalisée. Elle meurt quelques heures plus tard.

Elle avait subi un AVC ce soir-là. Si ses amis avaient su comment identifier les symptômes d’un AVC, elle serait peut-être toujours vivante aujourd’hui. Toutes les victimes d’un AVC ne meurent pas. La plupart peuvent devenir invalides…

Un geste d’une valeur inestimable

Un neurologue dit que s’il peut soigner une victime d’AVC dans les 3 heures qui suivent, il peut complètement en renverser les effets. Complètement! Pour ce faire, il faut être capable de reconnaître les symptômes, de les diagnostiquer et de soigner le patient dans les 3 heures suivant l’AVC.

Les symptômes d’un AVC sont parfois difficiles à identifier. Malheureusement, si on ne les reconnaît pas, ce peut être désastreux. La personne qui en est victime peut subir des dommages sérieux au cerveau quand on n’en reconnaît pas les symptômes. Mais n’importe qui peut le faire en posant quatre questions:

  • Demander à la personne de sourire.
  • Demandez-lui de répéter une phrase très simple de façon cohérente. Par exemple : « Il fait soleil aujourd’hui. »
  • Demandez-lui de lever les deux bras.
  • Demandez-lui de tirer la langue (celle-ci doit sortir droite, car si elle sort d’un côté ou de l’autre, il s’agit d’un symptôme).

Si la personne présente UN SEUL de ces symptômes, appelez immédiatement le 911 et décrivez ses symptômes.